Le PSG sacré champion de France à huit journées de la fin

Les footballeurs parisiens ont remporté leur quatrième championnat d’affilée (et le sixième de leur histoire) grâce à une victoire record à Troyes sur le score de 9 à 0, dimanche 13 mars, dès la 30e journée de Ligue 1. C’est le sacre le plus précoce de l’histoire de la Ligue 1.

Zlatan Ibrahimovic a signé un quadruplé, Edinson Cavani un doublé.

Grâce à sa démonstration au stade de l’Aube, chez l’actuel dernier du championnat, Paris devient par la même occasion l’équipe française titrée le plus rapidement de l’histoire, à huit journées du terme.


Le club parisien efface le précédent record de précocité jusque-là détenu par Lyon, sacré en 2006-2007 à l’issue de la 33e journée. A l’époque, les Gones avaient relégué Marseille à 17 points. À ce stade de la compétition, le PSG, quant à lui, a désormais 25 points d’avance sur Monaco.

À moins d’une étonnante baisse de régime, le club entraîné par Laurent Blanc paraît donc en mesure de battre de nouveaux records d’ici à la 38e journée du championnat, lui qui compte, par ailleurs, 63 points d’avance sur son adversaire du jour, Troyes, bon dernier du championnat.

Les Parisiens ont plié la rencontre en six minutes en première période, par des buts d’Edinson Cavani (13e), de Javier Pastore (17e) et d’Adrien Rabiot (19e). Ils ont continué en seconde période avec un quadruplé d’Ibrahimovic (46e, 53e, 56e et 89e), un but contre son camp de Saunier (58e) et un penalty de Cavani (75e).

Quadruplé pour Zlatan Ibrahimovic

Jusqu’à la mi-temps, Paris réalisait un très bon match. Mais cette rencontre a pris un tournant totalement surréaliste au retour des vestiaires. Déjà auteur d’une passe décisive sur une magnifique talonnade, Zlatan Ibrahimovic s’est mis en mode tueur et Troyes n’a plus eu qu’à constater les dégâts. D’une frappe du gauche (46e, 0-4), d’une reprise du droit (53e, 0-5) et d’une volée (55e, 0-6), le Suédois a réalisé un triplé en moins de dix minutes. Privé momentanément du quadruplé par le contre-son-camp de Mathieu Saunier (57e, 0-7), le meilleur buteur de la Ligue 1 a quand même savouré un quatrième but en toute fin de match (88e, 0-9).

Entre temps, Troyes avait définitivement disparu des radars avec l’expulsion de Lossemy Karaboué (74e) et le penalty sifflé par l’arbitre sur la même action. Déjà auteur d’un but et victime de la faute du Troyen, Cavani se chargeait lui-même d’appliquer la sentence, en deux temps (75e, 0-8). Sacrés à huit journées de la fin sur la plus large victoire à l’extérieur dans l’histoire du championnat, les Parisiens vont pouvoir décélérer d’ici la fin du championnat. Mais la bande de Laurent Blanc ne risque pas de s’ennuyer d’ici mai.

Avec une finale de Coupe de la Ligue, une demie de Coupe de France et un quart de finale de C1 à jouer, le PSG a encore de très belles choses à vivre.

Princesse

Intéressée par la vie des stars depuis des années. Suit leurs actualités par les journaux, télévision etc. Aime bien s'informer de tout et faire partager avec vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *