Amy Schumer : Furieuse d’être étiquetée « grande taille »

Pas du genre à manier la langue de bois, la comédienne Amy Schumer s’est défendue mardi d’être une star aux formes (très) rebondies…

A l’instar de Lena Dunham (Girls), de Gina Rodriguez (Jane the Virgin) ou bien encore d’Ellie Kemper (Unbreakable Kimmy Schmidt), Amy Schumer fait partie de cette nouvelle génération d’actrices comiques qui marquent efficacement les esprits pour leur spontanéité, leur humour et leur fraîcheur. Mardi, la star de la série télévisée Inside Amy Schumer a ainsi de nouveau prouvé qu’elle n’était pas du genre à se laisser marcher sur les pieds lors d’une publication postée sur son compte Instagram.

Furieuse d’avoir été citée dans la dernière édition spéciale du magazine américain Glamour, qui s’est penché sur plusieurs célébrités réputées pour leur « grande taille » la comédienne Melissa McCarthy, la chanteuse Adele ou bien encore la mannequin de Sports Illustrated, Ashley Graham, sont citées, l’humoriste de 34 ans s’est saisie des résaux sociaux pour remettre en place la célèbre publication féminine. « Je crois qu’il n’y a rien de mal à être une « grande taille ». Une femme sublime et en bonne santé. Une « grande taille », c’est à partir d’une taille 16 aux États-Unis (48 en France, ndlr). Moi, je porte du 6 (du 38) ou du 8 (du 40) ! », s’est-elle défendue.


Affirmant par ailleurs ne jamais avoir été contactée par Glamour pour cette édition spéciale, Amy Schumer a poursuivi : « Ce n’est pas correct. Les jeunes filles vont me regarder, regarder mon corps et se dire : « OK, c’est ça une « grande taille » ? » Je ne vois rien de glamour là-dedans », a-t-elle ajouté. Resté silencieux face au coup de gueule de la vedette américaine, le magazine ne s’est toujours pas exprimé pour partager un éventuel droit de réponse.

En novembre dernier, la meilleure amie de Jennifer Lawrence avait accepté de prendre la pose presque entièrement dévêtue sous l’objectif d’Annie Leibovitz pour les besoins du calendrier Pirelli 2016. Installée sur un tabouret en bois et vêtue d’une simple culotte, Amy Schumer avait fièrement dévoilé sa silhouette, un café en main. « Belle, grossière, forte, mince, grosse, jolie, moche, sexy, sans défaut, femme. Merci Annie Leibovitz », avait-elle écrit. A l’époque, la photographe américaine avait justifié son choix de faire poser les célébrités dans leur plus simple appareil. « Je souhai­tais que les clichés repré­sentent les femmes telles qu’elles sont réel­le­ment. » Une démarche en totale adéquation avec la personnalité bien trempée d’Amy Schumer : celle de rester authentique en toutes circonstances.

Princesse

Intéressée par la vie des stars depuis des années. Suit leurs actualités par les journaux, télévision etc. Aime bien s'informer de tout et faire partager avec vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *