Suzy Favor Hamilton: L’ex-athlète olympique devenue escort-girl

Itinéraire d’une descente aux enfers.

À une semaine de la sortie de sa biographie, Fast Girl, l’ancienne championne du 1500 mètres devenue la call-girl la mieux payée de Las Vegas, Suzy Favor Hamilton, s’est confiée lors d’une interview exclusive pour le magazine VSD, en kiosques cette semaine.


La jolie blonde de 47 ans a raconté comment elle avait sombré dans la folie. L’ex-athlète olympique, fille de bonne famille, a mené une double vie pendant plus d’un an avant que le scandale n’éclate au grand jour, en décembre 2012. Pendant un an, elle est Suzy, femme au foyer du Wisconsin la semaine, puis Kelly, prostituée star à Las Vegas le week-end.

Mauvais diagnostic et mariage en berne : un cocktail explosif

Tout part d’un mauvais diagnostic de son médecin qui lui prescrit un puissant antidépresseur, le Zoloft, très courant aux États-Unis mais déconseillé en cas de troubles bipolaires et qui génère chez elle une hypersexualité. La situation dérape après son vingtième anniversaire de mariage avec Mark Hamilton qui consent à un plan un trois à Las Vegas pour tenter de raviver la flamme de leur amour qui s’essouffle.

« J’étais une athlète programmée pour m’entraîner, je n’avais pas de vie. Après le plan à trois, on a décidé d’avoir des relations extraconjugales. Plus tard, je l’ai convaincu que je voulais faire de l’escort juste une fois. Et ça s’est passé deux, trois fois… puis j’ai créé mon propre site. Pour la première fois de ma vie, je pouvais faire ce que je voulais. J’étais libre », a-t-elle déclaré au magazine français.

« Mon mari a essayé de me sortir de là mais je ne voulais pas. »

Diagnostiquée bipolaire sur le tard, Suzy a des pensées suicidaires, des troubles alimentaires, d’anxiété et des sautes d’humeur mais refuse de voir la réalité en face. « Mark ne se pardonne toujours pas de ne pas avoir appelé mon médecin mais il avait peur que je le quitte, et je l’aurais fait sans hésiter. Il protégeait notre fille et ma réputation. Mon mari a essayé de me sortir de là mais je ne voulais pas », a-t-elle expliqué, aveuglée par la maladie.

L’argent facile et l’adrénaline qu’elle doit à ses folles soirées débridées avec de célèbres clients venus tout droit d’Hollywood n’aident pas à la tirer d’affaire. « Au début, je gagnais 600 dollars de l’heure et c’est monté à 1000 dollars. Un jour, le matin, j’ai couru un semi-marathon, j’ai pris l’avion pour Las Vegas l’après-minuit et même la nuit, j’ai eu cinq rendez-vous, comme si c’était normal. J’étais si excitée que je n’ai pas pu dormir ni manger. Je voulais continuer encore et encore », a-t-elle avoué.

De l’argent facile à la violence

Pourtant tout n’est pas toujours rose. L’ancienne sportive reconnaît même avoir été violée « par un homme et son cousin, des brutes », et s’être parfois mise en danger… avant que l’affaire fasse finalement les gros titres des journaux. Un scandale qui éclabousse toute sa famille, depuis ses parents jusqu’à sa petite fille, Kylie (7 ans à l’époque), en passant par son mari. « On a dit à Kylie que mon cerveau était malade. Je n’ai pas honte de ce que j’ai fait car je n’ai pas honte d’être malade. Mais je regretterai toujours le mal que j’ai fait autour de moi. Si je n’avais pas mon mari et ma fille, je ne serais pas vivante aujourd’hui », a-t-elle conclu.

Depuis, heureusement, la vie a repris son cours normal pour Suzy qui vit en Californie avec sa famille où elle passe son temps à faire du yoga et de la peinture, quand elle ne répond pas à ses nombreux admirateurs sur les réseaux sociaux…

Princesse

Intéressée par la vie des stars depuis des années. Suit leurs actualités par les journaux, télévision etc. Aime bien s'informer de tout et faire partager avec vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *