Benoît Magimel au tribunal : Une autre affaire de stupéfiants révélée

Poursuivi pour avoir renversé une femme à Paris, l’acteur est aussi jugé pour une autre affaire de conduite sous l’emprise de stupéfiants.

Poursuivi pour blessures involontaires, délit de fuite, conduite malgré invalidation du permis de conduire par perte de points et usage de stupéfiants, Benoît Magimel est arrivé ce mardi matin au tribunal correctionnel de Paris pour répondre de ces faits. Des chefs d’accusation pour lesquels il encourt jusqu’à 5 ans d’emprisonnement et 75 000 euros d’amende.

Le rappel des faits

Le 11 mars dernier, le comédien tout juste auréolé du César du meilleur acteur dans un second rôle pour sa prestation dans La tête haute avait percuté en voiture une retraitée de 62 ans qui traversait la rue en dehors du passage réservé aux piétons, dans le quartier d’Exelmans, dans le 16e arrondissement de Paris. Après s’être enquis de l’état de santé de la victime, qui souffrait d’une douleur à la jambe gauche et qui avait été rapidement prise en charge par les pompiers, l’acteur de 41 ans avait quitté les lieux pour stationner sa voiture plus loin. Reconnu par plusieurs témoins lors de son retour sur le lieu de l’accident, Benoît Magimel avait affirmé avoir encore pris « des nouvelles de santé » de la victime avant de rentrer chez lui. Informés des faits, des policiers s’étaient donc rendus à son domicile quelques instants plus tard. Absent au moment de leur venue, Benoît Magimel s’était finalement présenté de lui-même au commissariat. Contrôlé positif à des produits stupéfiants cocaïne et héroïne, il avait expliqué pour sa défense avoir consommé des drogues entre l’accident et sa venue au commissariat, « sous le coup de la panique », contestant cependant le délit de fuite.


un contrôle judiciaire

Placé en garde à vue pendant 48 heures avant d’être remis en liberté le 14 mars, Benoît Magimel a été astreint à un contrôle judiciaire avec obligation de soins et interdiction de conduire tout véhicule. Mais ce mardi 12 avril, au tribunal correctionnel de Paris, l’acteur devait également répondre d’une autre infraction routière commise le 11 mars 2014 dans le 14e arrondissement de Paris. A cette époque, Benoît Magimel avait été contrôlé au volant de son véhicule, dans le quartier de la porte de Châtillon, après avoir grillé un feu rouge. « Il consent à se soumettre à un test d’alcoolémie qui se révèlera négatif. En revanche, les policiers établissent, après un test salivaire, qu’il a pris le volant alors qu’il était sous l’emprise de stupéfiants », relèvent nos confrères. Contactée par le journal, une source judiciaire a confirmé cette seconde affaire qui remonte à maintenant deux ans. « Il a ensuite été conduit au commissariat pour y subir un prélèvement sanguin. Les résultats de ce prélèvement ont confirmé la présence de cocaïne et d’un produit de substitution dans son sang. Il a été convoqué au commissariat pour se voir signifier ce résultat mais il ne s’est jamais présenté », confie-t-on. Sollicité par la presse, l’avocat de Benoît Magimel, Me Pascal Garbarini, n’a pas souhaité s’exprimer sur cette seconde infraction routière.

Princesse

Intéressée par la vie des stars depuis des années. Suit leurs actualités par les journaux, télévision etc. Aime bien s'informer de tout et faire partager avec vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *